Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne du Gouverneur militaire de Paris


Missions et organisation de la Réserve Citoyenne Ile-de-France.

Publié par CDT (RC) Frederic Rignault sur 20 Mars 2014, 21:33pm

Catégories : #Organisation

Missions et organisation de la Réserve Citoyenne Ile-de-France.

La réserve citoyenne fait partie, avec la réserve opérationnelle, de la réserve militaire.

Elle a pour objet d’entretenir l’esprit de défense et de renforcer le lien entre la Nation et ses forces armées.

Elle est composée de volontaires agréés par l’autorité militaire en raison de leurs compétences, de leurs expériences ou de leur intérêt pour les questions relevant de la Défense nationale.

Organisation.

Par délégation du gouverneur militaire de Paris (GMP), le général adjoint engagement (GAE) assisté d’un chargé de mission, anime les réservistes citoyens « Terre » Ile-de-France. Le GAE conçoit, conduit et contrôle les actions des réservistes citoyens dans leurs domaines respectifs de compétence. Il coordonne leurs actions dans la durée.

Le chargé de mission présente au GAE les dossiers des candidatures à la réserve citoyenne. Il lui soumet pour approbation les initiatives ou les projets d’activités des réservistes citoyens. Il coordonne les activités tenues dans chaque groupe, instruit le processus de conduite d’un projet, prépare les travaux de la commission de renouvellement des agréments.

Emploi.

Les réservistes citoyens « Terre » de l’Ile-de-France ont pour rôle de sensibiliser leur environnement, et par voie de conséquence notre collectivité nationale, sur les enjeux de la défense et le rôle des armées. L’engagement de chacun doit s’inscrire dans le cadre des objectifs suivants :

  • Promouvoir l’image de l’armée de Terre par des actions de sensibilisation « ciblées » ;
  • Aider au recrutement de futurs cadres et soldats de l’armée d’active et de la réserve opérationnelle ;
  • Faciliter la reconversion des militaires ;
  • Contribuer au devoir de mémoire ;
  • Aider à l’information et à la formation du personnel de la défense.

Sans exhaustivité, chacun doit rechercher et construire un partenariat durable avec, selon son domaine de compétences ou de prédilection :

  • L’Education nationale,
  • Les élus,
  • Les entreprises,
  • Les médias,
  • Le monde associatif,
  • Les administrations…

L’action de chacun procède de celle d’un réseau. Dans ces conditions il est essentiel d’établir avec les différents partenaires, qui sont autant de points d’entrée et de relais d’opinion, des relations continues et confiantes.

La réserve citoyenne est articulée en groupes, qui sont le reflet d’un domaine général de compétences. Le groupe constitue un environnement naturel pour le développement des initiatives de chaque réserviste citoyen.

Cinq groupes de travail placés sous la direction d’officiers animateurs ou de réservistes citoyens rassemblent tous les réservistes citoyens :

  • Le groupe « haute administration-élus », placé sous la direction du GAE. Ce groupe apporte un soutien important au GMP dans le cadre de ses attributions ;
  • Le groupe « Entreprises », chargé de favoriser la reconversion du personnel de l’armée d’active et de sensibiliser les entreprises sur l’intérêt de la réserve opérationnelle. Le groupe est animé par la Responsable de l’Agence de Reconversion de la Défense ;
  • Le groupe « Communication-événements », placé sous la direction de l’adjoint communication. L’organisation de manifestations variées constitue la trame des activités du groupe ;
  • Le groupe « Education-jeunesse », placé sous la direction d’une réserviste citoyenne. Les réservistes citoyens sensibilisent principalement les élèves des collèges et lycées aux questions de la citoyenneté et de défense ;
  • Le groupe « RLJC », placé sous la direction des DMD (Délégués Militaires Départementaux) et du coordinateur régional qui est un officier supérieur de la réserve opérationnelle.

Les RLJC œuvrent au profit de la jeunesse et sont de véritables acteurs sociaux de terrain dans les milieux difficiles.

Si le soutien général de l’Institution est recherché, l’efficacité est privilégiée à travers des actions concrètes réalisées par les réservistes citoyens eux-mêmes, en liaison avec le GMP et ses collaborateurs chargés de la réserve citoyenne.

Sensibilisation.

La réserviste citoyen a accès, à intervalle régulier, à une information lui permettant de se forger une idée plus précise de la défense, afin de devenir un interlocuteur incontournable dans le dialogue entre la société civile et ses forces armées.

Outre les « mardis du gouverneur », l’information dispensée peut revêtir les formes suivantes :

  • Participation à certaines conférences ;
  • Réception des médias militaires (TIM, Armées d’Aujourd’hui…) ;
  • Exploitation des directives et de la documentation transmises sous des formes variées (fax, lettres, CD…) par les interlocuteurs militaires des réservistes citoyens ;
  • Réunions de travail diverses.

Réglementation.

Le réserviste citoyen est un collaborateur bénévole du service public. En matière de couverture des risques, la responsabilité de l’administration est engagée lorsque le concours de la victime est sollicité par une demande individuelle ou collective.

Elle l’est également lorsque la victime a agi sous la direction d’une autorité militaire ou si elle est intervenue réellement dans le service comme collaborateur direct.

Les réservistes citoyens sont agréés en qualité d’officiers, de sous-officiers ou de militaires du rang. Un grade leur est attribué à titre honorifique en rapport avec leur parcours académique ou professionnel et les responsabilités exercées. Il est à noter que ce grade ne peut être attribué aux réservistes citoyens dans des conditions d’âge et d’ancienneté de grade plus favorables que celles observées dans la réserve opérationnelle.

Le réserviste citoyen est défrayé de ses frais de déplacements lorsque l’activité fait l’objet d’une note de service.

Les réservistes citoyens « Terre » de l’Ile-de-France sont administrés par la cellule réserve citoyenne dépendant du GAE. Cette cellule constitue le dossier d’agrément des candidats à la réserve citoyenne. La procédure de recrutement se conclut par la cérémonie de remise d’agrément présidée par le général gouverneur militaire de Paris. La cellule réserve citoyenne détient le dossier administratif de chaque réserviste citoyen, dans lequel sont regroupés tous les documents qui permettent un suivi personnalisé du réserviste pendant la période où il conserve son agrément.

A cette fin, les officiers ou réservistes citoyens animateurs de groupe font parvenir à la cellule réserve citoyenne toute pièce utile relative aux activités et aux récompenses. Par ailleurs, certaines facilités sont offertes aux réservistes citoyens :

  • Attribution d’une carte d’identité militaire, laquelle donne accès à la plupart des emprises militaires ;
  • Autorisation de fréquenter les cercles de garnison et notamment le Cercle National des Armées (CNA) en tant qu’adhérent devant s’acquitter d’une cotisation ;
  • Possibilité de devenir adhérent d’un club sportif et artistique des armées ou de la défense ;
  • Octroi de récompenses (lettres de félicitations) et de décorations (médaille des services militaires volontaires).

Commenter cet article

Archives

Articles récents