Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne du Gouverneur militaire de Paris


La brigade franco-allemande.

Publié par Réserve Citoyenne Armée de Terre IDF - CDT Rignault sur 9 Mai 2016, 21:36pm

Catégories : #Unités militaires

La brigade franco-allemande.

La brigade franco-allemande (BFA) est une grande unité binationale, mobile et opérationnelle comprenant environ 5.000 soldats. Ses unités subordonnées sont, depuis sa création en 1989, placées en permanence sous commandement binational commun. La partie allemande de la BFA est directement commandée par le Kommando Heer de Strausberg et la partie française, par le commandement des forces terrestres de Lille.

Stationnée des deux côtés du Rhin, cette grande unité binationale unique en son genre est un modèle de réussite en matière de multinationalité et d’interopérabilité de forces armées.

La brigade franco-allemande (BFA) est ancrée dans l’idée fondamentale du traité de l’Elysée, signé en 1963 par le président de Gaulle et le chancelier fédéral Adenauer et répond à ses quatre principes fondateurs : réconciliation, solidarité, amitié et coopération.

Depuis la décision, prise par le chancelier Kohl et le président Mitterrand en 1987, de créer une grande unité commune et sa mise sur pied officielle le 2 octobre 1989, elle constitue un symbole de la coopération franco-allemande et de la politique étrangère et de sécurité commune (PESC) qui ne cesse de se concrétiser au travers de la politique européenne de sécurité et de défense (PESD). Au-delà de son caractère symbolique, la brigade est un outil efficace et convaincant au service du maintien de la paix, comme elle l’a démontré à plusieurs reprises dans les Balkans (2000), en Afghanistan (2004) et, récemment, en Afrique (Mali, 2014), mais aussi dans le cadre de missions nationales (aide aux réfugiés, Sentinelle, aide en cas de catastrophe naturelle : feux de forêt, inondations, marée noire).

Au cours des 25 années qui ont suivi sa création, la brigade, d’abord grande unité ayant un caractère de « laboratoire », s’est transformée en un véritable « atelier » où l’intégration des forces armées est approfondie. Pratiquer, cultiver et intensifier constamment la coopération binationale s’avère toujours être un atout hors du commun et tourné vers l’avenir pour la BFA. Elle est un élément important de la capacité de réaction de l’UE et de l’OTAN.

L’ampleur et l’intensité de la coopération militaire bilatérale au sein de la brigade sont uniques en leur genre. Cette coopération constitue l’image de marque de la brigade et son atout majeur. La BFA poursuivra avec détermination dans la voie engagée, en restant fidèle à sa devise « Devoir d’excellence – Dem Besten verpflichtet ».

Implantation.

La brigade franco-allemande est implantée dans 7 garnisons au total, qui sont situées en France et en Allemagne. La garnison de Müllheim (Bade-Wurtemberg) abrite l’état-major de la BFA.

Brigade franco-allemande - Caserne Robert-Schuman - 2, Kinzigstraße - D-79379 Müllheim (Allemagne).

Mission – Composition – Matériel.

Mission.

La BFA peut être amenée à intervenir dans l’ensemble des missions de maintien de la paix et de la sécurité sous couvert national, de l’OTAN (force de réaction immédiate : « immediate response force »), ou de l’Union européenne (European battle group) et dans certains cas aux ordres du corps de réaction rapide européen dont elle est généralement « l’Initial response force ».

Composition.

Outre l’état-major, les formations suivantes composent la brigade :

  • Le bataillon de commandement et de soutien (BCS), seule unité mixte en permanence, dont le commandement est alterné, stationné à Müllheim : il assure le soutien logistique et le transport de pièces de rechange, de munitions et de carburants ainsi que le maintien en condition opérationnelle du matériel au profit de toutes les unités de la brigade ;
  • Le Jägerbataillon 291 (JgBtl 291), stationné à Illkirch-Graffenstaden près de Strasbourg, est la seule unité de combat de la Bundeswehr à être stationnée en dehors du territoire allemand. Il est le bataillon de chasseurs et de reconnaissance ;
  • Donaueschingen (Allemagne) est la garnison du Jägerbataillon 292 (JgBtl 292). Sa 5e compagnie est stationnée à Stetten am kalten Markt ;
  • A Immendingen est stationné l’Artilleriebataillon 295 (ArtBtl 295). Il sera transféré à Stetten am kalten Markt au cours de l’année 2016 ;
  • La Panzerpionierkompanie 550 (PzPiKp 550) est stationnée à Stetten am kalten Markt ;
  • Le 1er régiment d’infanterie (1erRI) de Sarrebourg a été intégré à la BFA en 2014. Fondé en 1479, ce régiment est le plus ancien d’Europe. Il est spécialisé dans le combat débarqué et se distingue par ses capacités en tant qu’unité aéromobile.
  • Le 3e régiment de hussards (3eRH) de Metz est subordonné à la BFA depuis 1990 et bénéficie d’une longue tradition qui remonte jusqu’à la Révolution française. En tant qu’unité de reconnaissance, il remplit les missions typiques de la cavalerie légère blindée.

Matériel.

Pour répondre à ses missions, la BFA dispose du matériel suivant :

  • reconnaissance : véhicule de reconnaissance Fennek (ArtBtl 295), véhicule blindé léger VBL (3e RH, 1er RI : ERYX, MILAN, RECO) ;
  • détection : radars ABRA, COBRA et drones KZO (ArtBtl 295) ;
  • combat de mêlée : AMX 10RCR (3eRH), véhicule blindé de combat de l’infanterie BOXER (JgBtl 292), véhicule de l’avant blindé (3e RH), TPz FUCHS (JgBtl 292 / PzPiKp 550), véhicule blindé léger (1e RI/3e RH) ;
  • feux indirects : lance-roquettes multiples MARS, canon automoteur 155mm PzH 2000 (ArtBtl 295) ; aide à la mobilité : char poseur de pont BIBER, char démineur Keiler (PzPiKp 550).

Droits : Armée de Terre

Commenter cet article

Archives

Articles récents