Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne du Gouverneur militaire de Paris


Au Contact : le COM RENS.

Publié par Réserve Citoyenne Armée de Terre IDF sur 16 Octobre 2016, 18:41pm

Catégories : #Unités militaires

Créé le 1er juillet 2016, le commandement du renseignement est le commandement du renseignement spécialisé des forces terrestres. Il compte actuellement environ 4 300 militaires.

Histoire.

 Le commandement du renseignement (COM.RENS) est l’héritier de la brigade de renseignement et de guerre électronique (1993-1993) puis de la brigade de renseignement (1998-2016). Ses unités contribuent depuis 20 ans à l’appui renseignement lors de tous les engagements en opérations. Elles capitalisent une expérience reconnue en matière de renseignement « multi-capteurs » en combinant les effets et les capacités des unités de capteurs d’origine humaine, électromagnétique, imagerie et géographique.

 Depuis 2016, ce COM.RENS est doté d’une capacité d’exploitation, lui permettant de produire du renseignement d’intérêt Terre.

Implantation.

 Stationnée à Strasbourg (Bas-Rhin) depuis 2016.

Commandement du renseignement

Quartier Turenne

42 rue de Lauth

67000 Strasbourg 

Mission.

 Le Commandement du Renseignement (COM RENS) est l’autorité organique des unités de recherche, d’exploitation et d’influence militaire des forces terrestres. A ce titre, il est chargé de leur formation et de leur préparation opérationnelle.

Il assure la coordination et le bon emploi de ces capacités dans les opérations et veille à l’évolution des moyens de recherche, d’exploitation et d’influence afin de s’adapter à l’évolution des menaces et des risques.

 Dans le domaine de la recherche, il met à la disposition des différents théâtres d’opération des structures multi-capteurs mettant en synergie et combinant les effets de ses systèmes capteurs diversifiés et complémentaires.

 Il contribue à la production du renseignement d’intérêt Terre des forces terrestres pour leur préparation et leurs engagements opérationnel. Il apporte aux autorités de l’armée de Terre l’appréciation globale de situation du milieu aéroterrestre dont elles ont besoin pour l’exercice de leur commandement et la conduite du dialogue interarmées, en coopération étroite avec la DRM, autorité interarmées du renseignement.

 Il est également responsable de la formation et, à des degrés divers, de la préparation opérationnelle de la chaîne renseignement de l’armée de Terre : bureau renseignement des états-majors opérationnelle, officier renseignement des groupements tactiques, actions de renseignement des unités non-spécialistes, personnes du domaine de spécialité des organismes de l’armée de Terre et servant hors de l’armée de Terre.

Tête de chaine de la fonction renseignement de l’armée de Terre, il est garant de la cohérence d’emploi des moyens de renseignement et propose une politique du renseignement de l’armée de Terre à l’état-major de l’armée de Terre.

Matériel.

 

Renseignement d’origine humaine (REHUM) :

  • Véhicule blindé léger long (VB2L) de 3,5t armé d'une mitrailleuse de 7,62mm, matériels d’observation et de transmission à longue distance, matériels informatiques, optiques, optroniques, photographiques, et vidéos. Armement et tenues spécifiques.
  • Renseignement d’origine image (ROIM) : Système de drone tactique intérimaire (SDTI), Drone de reconnaissance au contact (DRAC) et stations d’exploitation et d’interprétation d’images.

 

Renseignement d’origine électromagnétique (ROEM) : Centre de guerre électronique (CGE), centre opérationnel de guerre électronique (COGE), système de localisation et d’interception des émissions exotiques (LINX), station de capacité terrestre d’interception de zone (CATIZ), station d’appui électronique au contact (SAEC), système de brouillage VOBULE, système mobile de guerre électronique EMILIE.

 

Renseignement géographique : appareils de positionnement (GPS, centrales inertielles), de mesure d’angle (théodolites, tachéomètres), de mesure de distance, stations informatiques équipées de logiciels de traitement des données issues du terrain et de systèmes d'information géographique (SIG), véhicules tous-chemins.

 

Matériels communs : Véhicule de l’avant blindé (VAB)

Organisation.

 Le COM RENS est composé :

  • d’un état-major comprenant la DEP « Rens » à Strasbourg ;
  • de 6 formations de capteurs (2eRH, 61eRA, 28eGG, 44eRT, 54eRT et 785e CGE) ;
  • du centre d’enseignement et d’études du renseignement de l’armée de Terre (CEERAT) et d’un centre de formation initiale des militaires du rang (CFIM) ;
  • du centre de renseignement Terre (CRT), du centre d’analyse des signaux d’intérêt Terre (CASIT) et du centre interarmées des actions sur l'environnement (CIAE).

Chiffres clés.

 4300 civils et militaires dont 430 déployés en Opex, en auto-relève et 200 contribuant à la veille stratégique permanente depuis leur garnison ;

  • 16 spécialités « cœur de métier » ;
  • 200 personnes prévues au CRT à Strasbourg (en 2019).
  • Capacités multi-capteurs pour la recherche : 92 VBL PRB, 24 drones SDTi, 50 véhicules d’appui électronique et 22 ATM15.

 

Le COM RENS est dirigé par le général de brigade Eric Maury.

 

 

Droits : Armée de Terre

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents