Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne du Gouverneur militaire de Paris


Jean-Jacques Hamel.

Publié par Réserve Citoyenne Armée de Terre IDF sur 11 Décembre 2016, 11:23am

Catégories : #Portraits

Jean-Jacques Hamel.

Jean-Jacques Hamel est commandant dans la Réserve Citoyenne Armée de Terre auprès du Gouverneur militaire de Paris, Commission RLJC (Réservistes Locaux à la Jeunesse et la Citoyenneté).

Né en 1945, Jean-Jacques fait des études à Assas en droit pénal puis reçoit une formation à l’Institut des Hautes Etudes Immobilières. C’est un ancien du Conservatoire des Arts et Métiers en droit immobilier.

Mais il est aussi un militaire et un sportif accompli : parachutiste (il a exercé un certain nombre de missions pour l’armée française), pilote d’avion à l’âge de 20 ans (il est devenu « Pilote du demi-siècle » il y a peu), il est également professeur en arts martiaux : karaté, jujitsu, nunchaku, kendo. Il a notamment été l’assistant de Maître Cocatre (en 1959).

Marié et père de trois enfants, Jean-Jacques Hamel est embauché par la RATP où il est responsable techniques des bâtiments des gares routières et des gares RER. Par la suite, la direction lui confie la sécurité des centres de bus.

Par sa connaissance des domaines de la sécurité et ses capacités sportives, il assure le management des 22 moniteurs de sports pour la formation du Groupe de Sécurité pour la Prévention des Réseaux (GPSR).

En 2011, sous le mandat du général Dary, Jean-Jacques Hamel rejoint la Réserve Citoyenne. L’un de ses engagements prioritaires est auprès de jeunes qu’il prend en formation (stage de 3e) et leur montre les rudiments de la mécanique avion avec pour base éducative le civisme et les maîtres mots suivants : Rigueur, Humilité, Respect.

 

Membre des Vieilles Tiges, président depuis 20 ans de l’Aéroclub de la vallée du Morin, situé sur l’aérodrome de Coulommiers – Voisins, Jean-Jacques a emmené plus d’un réserviste citoyen afin de vérifier si les remparts de Provins étaient plus beaux à quelques kilomètres d’altitude !

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents