Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne du Gouverneur militaire de Paris


Le 35e RAP.

Publié par Réserve Citoyenne Armée de Terre IDF sur 12 Mars 2017, 15:10pm

Catégories : #Unités militaires

Le 35e RAP.

Le 35e régiment d’artillerie parachutiste (35e RAP) de Tarbes appartient à la 11e brigade parachutiste (11e BP).

 

Histoire.

Le 35e régiment d’artillerie parachutiste est l'héritier du 35e régiment d’artillerie divisionnaire créé à Vannes en 1873. Il a été commandé de 1903 à 1905 par le colonel Foch. En 1918, il gagne la fourragère aux couleurs de la Médaille Militaire. Anéanti en 1940, recréé après la guerre, il devient parachutiste en 1947. Tenant depuis lors garnison à Tarbes, il saute sur Dien Bien Phu, combat en Algérie et Tunisie, au Liban, en Afghanistan, au Mali et en Centrafrique.

 

Unique régiment d’artillerie parachutiste de l’armée française, le 35e R.A.P. possède la faculté de s’engager dans l’urgence, sur tous les théâtres d’opérations, par aérolargarge, aérotransport ou héliportage mais aussi par voie terrestre avec la totalité de ses matériels lourds.

 

Implantation.

Au pied des montagnes, le 35e RAP jouit d'une situation géographique privilégiée. Basé au cœur de la ville de Tarbes, au Quartier Soult, le régiment se trouve à 45 minutes des Pyrénées, 1h20 de Toulouse, 1h30 de l'océan atlantique ou de l'Espagne.

 

Mission.

Unique ressource organique en feux sol-sol et sol-air de la 11e BP, le 35e RAP a pour mission d'en assurer l'appui feu, et de réaliser la coordination de ses moyens dans la 3e dimension. Le régiment arme la batterie de renseignement brigade (BRB11), forte de ses commandos parachutistes, observateurs, drones (DRAC) et moyens radars. Le 35e RAP fournit une part essentielle de l'appui renseignement de la 11e brigade parachutiste.

 

Composition.

  • 1 batterie de commandement et de logistique (B.C.L)
  • 1 batterie de renseignement brigade (B.R.B)
  • 3 batteries d’appuis sol-sol (B1, B2, B3)
  • 1 batterie de défense anti-aérienne sol-air (B4)
  • 1 batterie de réserve (UIR)

 

Matériel.

  • Artillerie :
    • 6 canons de 155 mm CAESAR
    • 4 canons de 155 mm tracté rayé modèle F1 (TRF1)
    • 8 mortiers de 120 mm rayé tracté modèle F1 (RTF1)
    • 2 canons de 20 mm sur TRM 2000
    • 3 Drones DRAC
    • 20 postes de tir SATCP MISTRAL

 

  • Radars :
    • 5 radars de tir de l’artillerie de campagne (RATAC)
    • 2 radars de surveillance des intervalles (RASIT)
    • 1 radar de météo, station intégrée radar d’observation continue des courants aérologiques (SIROCCO)
    • 3 radars sol-air MARTHA NC1

 

  • Véhicules :
    • 28 petits véhicules protégés (PVP)
    • 22 véhicules de l’avant blindé (VAB)

 

Formation.

La formation générale initiale (FGI) se déroule au centre de formation initiale militaire (CFIM) de Caylus. Pendant 13 semaines, les jeunes recrues acquerront les fondamentaux indispensables à tout combattant. Les engagés volontaires initiaux rejoindront définitivement la garnison de Tarbes à l'issue de leur FGI. Puis les jeunes recrues passeront leur brevet de parachutiste militaire (BPM) à l'école des troupes aéroportées (ETAP) de Pau durant deux semaines et avant leur 6 premiers mois de service afin d'entrer pleinement dans le monde des parachutistes.

 

Emplois.

À l'issue de la FGI, les jeunes engagés suivent une formation de spécialisation initiale de 4 semaines dans leurs unités : opérateur artillerie, servant sur pièce, conducteur PL, VL ou sur engin blindé, secrétaire comptable, cuisinier, mécanicien, opérateur radar, transmetteur, infirmier, etc.

 

 

 

Droits : Armée de Terre.

Commenter cet article

Archives

Articles récents