Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne du Gouverneur militaire de Paris


Les unités de la Sécurité civile.

Publié par Réserve Citoyenne Armée de Terre IDF sur 7 Mai 2017, 16:30pm

Catégories : #Unités militaires

Les unités de la Sécurité civile.

Historique.

 

Les formations militaires de la sécurité civile ont été mises en œuvre par le général De Gaulle, après une catastrophe meurtrière à Fréjus, pendant l’hiver 1959. Le barrage au-dessus de la ville avait cédé lors de violentes intempéries et inondé les environs, tuant 423 personnes. Pour pallier au manque de moyens et d’effectifs, le général décide alors d’employer des militaires pour effectuer des missions de sécurité civile. En 1964, la 1ère unité de sécurité civile est créée à Brignoles. 24 ans plus tard, le commandement des formations militaires de la sécurité civile voit le jour à Asnières-sur-Seine. C’est également à cette date que les unités d’instruction de la sécurité civile prennent l’appellation d’unités d’instruction et d’intervention de la sécurité civile (UIISC).

 

 

Présentation.

Les unités d'instruction et d'intervention de la sécurité civile (UIISC) sont des unités françaises ayant un fonctionnement militaire. Même si elles n'en portent pas officiellement le titre, leurs missions sont très proches de celles des sapeurs-pompiers. Elles font partie de l'Armée de terre et appartiennent à l'arme du Génie, comme la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris.

 

Leur rôle est d'intervenir pour combattre les sinistres et les calamités, en renfort national des moyens locaux (municipaux, départementaux, nationaux) ou lors de catastrophes à l'étranger. En effet, contrairement aux pompiers qui protègent les personnes et les biens d'une commune ou d'un territoire déterminé, elles n'ont pas de compétence territoriale et interviennent là où la Direction générale de la sécurité civile les envoie. Leur appellation est celle de sapeurs sauveteurs et non de sapeurs-pompiers, même si leur uniforme ressemble à celui de ces derniers (sans le liseré rouge le long du pantalon). Leur formation de base est identique à celle des sapeurs-pompiers (avec en plus, leur formation militaire).

 

Les sapeurs sauveteurs des UIISC sont opérationnels 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Ces unités comptent environ 1 500 hommes et sont placées sous l'autorité organique du commandant des formations militaires de la sécurité civile (COMFORMISC) et sous celle opérationnelle de la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC) qui relève du ministère de l'intérieur.

 

UIISC 1.

L'UIISC 1 a été créée le 15 mars 1978 par décret au sein de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris à Gennevilliers. En 1981 la Direction de la Sécurité Civile décide d’installer l’ensemble de l’unité dans la caserne Sully à Nogent-le-Rotrou en Eure-et-Loir. Aujourd'hui elle comprend environ 560 personnels et 140 véhicules, ainsi que cinq lots de matériels spécialisés : incendies, sauvetage-déblaiement, détection radiologique et chimique, traitement de l'eau, lots médicaux et chirurgicaux.

 

UIISC 5.

Le 1er juillet 1984, un escadron de l'UIISC 7 est mis en place à Corte. Le 24 mars 1988, ce détachement devient l'UIISC 5. Elle reçoit son fanion de corps le 5 avril 1991. L'UIISC 5 se compose d'une centaine d'hommes. Elle est constituée d'une compagnie d'intervention divisée en 3 sections d'interventions. En plus du volet opérationnel, l'unité est également un centre de formation et accueille tout au long de l'année plusieurs stagiaires. L'unité dispose d'une trentaine de véhicules ainsi que de trois lots de matériel : inondations et sauvetage-déblaiement.

 

UIISC 7.

L'UIISC 7 a été créée en 1974 au sein du Bataillon de Marins-Pompiers de Marseille. Elle comporte environ 600 hommes, 200 véhicules et intervient dans 8 domaines de compétence : médical, cynotechnie, traitement de l'eau (production, conditionnement, distribution), risques naturels (feu de forêt, sauvetage/déblaiement, tempête/cyclone), risques technologiques (radiologiques, chimiques, décontamination de masse, levée de doute), inondations (isolement, pompage, navigation), appui travaux lourds, appui logistique.

 

 

 

 

 

Droits : Armée de Terre – Sites du Ministère de la Défense.

Encyclopédies Larousse, Wikipédia et Britannica

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents