Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne du Gouverneur Militaire de Paris - Actualités du Gouverneur : https://www.facebook.com/GouvmiliParis


La Fédération Nationale du Génie.

Publié par Réserve Citoyenne Armée de Terre IDF sur 3 Décembre 2017, 18:19pm

Catégories : #Associations

La Fédération Nationale du Génie.

Historique.

 

Les premières amicales de sapeurs se sont constituées dès avant 1914, mais elles sont restées indépendantes jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Dès la fin de l’occupation allemande, précisément en 1944, le ministre de la Guerre a délégué dans toute la France et dans chacune des régions militaires, des officiers supérieurs d’active, un par arme, ayant pour objectif de : « trouver dans chaque département, et pour chaque arme, un ou plusieurs animateurs, connus pour leurs sentiments patriotiques et leur fidélité à l’armée. »

 

Ces officiers avaient pour mission :

  • de faire créer par des anciens de toutes armes (choisis par eux), des amicales régimentaires qui étaient basées dans les garnisons, pour exister à côté des corps de troupe de même spécialité.
  • de rassembler le plus grand nombre d’anciens (combattants ou non combattants) pour, avec eux, rester fidèles à la consigne de liaison armée-nation.
  • Cette disposition fut prise par le ministre de la Guerre, pour élargir l’influence de notre armée régulière sur les populations civiles, qui retrouvaient d’un seul coup la liberté, et ne devaient pas être influencées par des groupements particulièrement disciplinés, mais à orientation politique marquée.
  • Cette mission, à travers toute la France, a donné des résultats presque immédiats grâce à l’activité des officiers délégués par le ministre, et a entraîné :
    • la création de fédérations d’armes : artillerie, cavalerie, transmissions, génie, chasseurs, légion étrangère, coloniale, marine, armée de l’air ;
    • la création d’associations de grandes unités : 1e division blindée, 2e division blindée, 5e division blindée, 3e division d’infanterie algérienne, 4e division marocaine de montagne, 27e division d’infanterie alpine…

 

En 1945, les représentants des régions furent convoqués à Paris, dans les directions de chaque arme. Les représentants des grandes unités, de leur côté, le furent pour créer la célèbre et glorieuse Association « Rhin et Danube ».

 

C’est bien entendu à cette époque que la FNAS (Fédération Nationale des Anciens Sapeurs) vit le jour sous l’autorité du général Pinson, Directeur central du génie.

 

Moins de trente associations du génie étaient représentées rue de Bellechasse lorsque furent élaborés et adoptés les statuts de la FNAS.

 

Fut élu immédiatement le conseil national, dont tous les présents furent membres afin que les régions s’organisent sans délai et recrutent pour qu’à nouveau les mérites de notre armée, qui comme partout est faite de civils, retrouvent la place qu’elle méritait dans l’unité nationale.

 

C’est dans cet esprit, que l’article N°1 des statuts de la FNAS avait été conçu (salle des inspecteurs généraux du génie, à Paris, en 1945). Cet article premier faisait parfaitement ressortir, et précisait, que « tous les sapeurs pouvaient adhérer sans distinction de grade ».

 

Sa rédaction orientait (sans confusion dans l’esprit de ceux qui en prenaient connaissance) que la F.N.A.S. était avant tout une fédération « troupe », laquelle n’avait jamais existé jusqu’alors malgré la présence sur le territoire d’un grand nombre d’amicales d’anciens sapeurs vivant sous le signe de l’indépendance totale.

 

Missions.

 

Aujourd’hui, la Fédération Nationale du Génie a, entre autres, vocation à :

 

  • développer les liens de camaraderie nés sous les drapeaux ;
  • maintenir les traditions et le patrimoine de cette arme ;
  • promouvoir l’entraide entre les membres de la famille du génie ;
  • cultive le Devoir de Mémoire ;
  • participer à l’information sur l’arme du génie et à sa promotion.

 

Forte de ses quelques 70 associations affiliées et de leurs 7 000 adhérents, elle regroupe tous ceux qui servent ou ont servi dans le génie et qui veulent s’affirmer comme tels.

 

Fiers qu’ils sont de leurs traditions et de leur histoire riche de faits d’armes glorieux et d’hommes illustres qui, de Vauban aux montagnes de l’Afghanistan en passant par Dantzig et Les Eparges, ont servi notre pays et illustré de belle manière la devise de cette arme :

 

 

« Parfois détruire, souvent construire, toujours servir »

 

 

 

Sources :

 

Site de la FNG : www.fng.asso.fr

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents