Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne du Gouverneur Militaire de Paris


L'Institut des Invalides de la Légion Etrangère (IILE).

Publié par Réserve Citoyenne Armée de Terre IDF sur 9 Août 2018, 14:23pm

Catégories : #Associations

L'Institut des Invalides de la Légion Etrangère (IILE).

Mission.

 

L’institution des Invalides de la Légion étrangère (IILE) est un domaine de 240 hectares situé sur les pentes sud de la montage Sainte-Victoire, située dans le département des Bouches-du-Rhône, sur la commune de Puyloubier (nom souvent donné à l’IILE). Cette institution dépend du Foyer d’entraide de la Légion étrangère, établissement public administratif créé en 2014.

 

Le Foyer d’entraide de la Légion étrangère (FELE), placé sous la tutelle du ministère des Armées, est en charge de l’action sociale, de l’aide médico-sociale, du soutien des actions relatives à la mémoire de la Légion étrangère. Le général commandant la légion étrangère préside son conseil d’administration.

 

L’IILE est bien pour ces soldats un établissement de vie sociale, offrant un suivi para-médical et comprenant trois pôles indissociables et parfaitement complémentaires :

  • un foyer d'accueil et d'hébergement ;
  • une structure hébergeant des personnes âgées ;
  • un foyer occupationnel.

 

Actuellement cent vingt pensionnaires, de plus de vingt nationalités, sont accueillis par l'Institution. Leur âge s'échelonne entre trente-huit et quatre-vingt onze ans. Ils participent volontairement à la bonne marche du domaine selon leurs capacités physiques ou artistiques, sous le regard bienveillant de cadres dévoués et compétents, pour la plupart anciens légionnaires eux-mêmes.

 

Histoire.

 

Au temps anciens de l’antiquité, le domaine de Puyloubier est une villa gallo-romaine. C’est ensuite une bastide du 10e au 12e siècle, et ses caves servent toujours d’assise au château reconstruit au 19e siècle. C’est enfin 220 hectares en Provence.

 

Dès leur arrivée, grâce entre autres aux dons sous la forme de journées sans solde données par les légionnaires, le nouveau domaine se construit : les hommes se mettent à bâtir, restaurer, défricher, planter. Il faut parfaire les installations et faire de l’endroit un vaste centre de rayonnement, de réadaptation, de fraternité militaire. Tous les légionnaires présents, rentrés blessés d’Indochine, s’activent. Ils pansent leurs plaies physiques et morales pelle et pioche à la main pour créer leur maison. Le chef de bataillon Le Roch, premier directeur de l’IILE dit alors : « C’est d’abord le combat, puis le travail et enfin la fraternité et la camaraderie ».

 

Le domaine – qui a pris le nom de « Domaine Capitaine Danjou » – possède rapidement treize hectares de vignes, huit cents pieds d’oliviers, des champs de blé, d’orge et d’aulx. Les collines de chênes et de pins sont clairsemées de pacages. La ferme a pris forme et abrite moutons, porcs, poules, faisans, ruches… Ici, le berger est russe, le cordonnier est allemand, le maçon est espagnol et son meilleur ami est suisse !

 

Le 15 mai 1955, le général Koenig inaugure cette magnifique et imposante réalisation. Puis, le 25 septembre 1962, le carré des légionnaires de Puyloubier reçoit ses morts illustres : le général Rollet, le prince Aage de Danemark et le légionnaire de 1e classe Zimmermann, tous trois initialement inhumés au carré légionnaire de Sidi-bel-Abbès. L'adjudant-chef Struzyna, tombé au combat en Indochine, les rejoindra le 22 mars 1990. Ils y côtoient le général Morel, le colonel Jean-Pierre, le R.P Hirlemann et d'autres gloires de la Légion.

 

Fonctionnement.

 

Au niveau de l'espace vie, appelé hémicycle, un sous-officier supérieur est chargé de l'accueil et de l'accompagnement des pensionnaires. Une infirmerie se trouve sur place, supervisée par le médecin conseiller santé du commandement de la Légion étrangère, qui y effectue une visite hebdomadaire. Il est en liaison permanente et directe avec un sous-officier d'active, infirmier qui y prodigue des soins quotidiens. En outre, ce dernier est chargé de la liaison avec les hôpitaux de la région, civils et militaires, dont l'hôpital d'instruction des armées Alphonse-Lavéran à Marseille. Un service de restauration prépare les repas pour les pensionnaires et l'encadrement.

 

Le château abrite le musée de l'uniforme légionnaire, annexe du musée de la Légion étrangère situé à Aubagne, ainsi qu'une boutique ouverte au public et proposant à la vente les réalisations des ateliers. Un club accueille les pensionnaires en dehors des heures ouvrables. Des jeux, une bibliothèque et une salle télé sont à leur disposition.

 

L'amicale des anciens de la légion étrangère du pays d'Aix et de la Sainte-Baume a son siège au domaine Capitaine-Danjou. Elle est le ciment qui relie les pensionnaires de l'Institution, qui en sont tous membres, et les nouveaux adhérents, officiers, sous-officiers ou légionnaires à la retraite, de même que leurs familles.

 

 

 

Sources :

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents