Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne du Gouverneur Militaire de Paris


Les armes et les régiments de l'armée de Terre.

Publié par Réserve Citoyenne Armée de Terre IDF sur 3 Novembre 2018, 18:36pm

Catégories : #Organisation

Les armes et les régiments de l'armée de Terre.

Arme Blindée Cavalerie.

L'arme blindée cavalerie (ABC) trouve ses racines dans l'histoire des troupes à cheval. Aujourd'hui l'ABC est l'arme des troupes motorisées et blindées de l'armée de Terre. Ses régiments véhiculent le savoir-être et le savoir-faire du cavalier : audace, intelligence de situation, vitesse d'exécution, panache et fierté de servir. Au cœur du combat interarmes, l'ABC réussit l'équilibre de la tradition et de la modernité.

Les formations de l'arme blindée cavalerie (ABC) :

  • Le 1er régiment de chasseurs d’Afrique (1er RCA) de Canjuers.
  • Le 1er régiment de hussards parachutistes (1er RHP) de Tarbes.
  • Le 1er régiment de spahis (1er RS) de Valence.
  • Le 1er régiment de chasseurs (1er RCh) de Thierville.
  • Le 2e régiment de dragons, nucléaire, biologique et chimique (2e RD-NBC) de Fontevraud.
  • Le 2e régiment de hussards (2e RH) d’Haguenau.
  • Le 3e régiment de hussards (3e RH) de Metz.
  • Le 4e régiment de chasseurs (4e RCh) de Gap.
  • Le 5e régiment de dragons (5e RD) de Mailly-le-Camp.
  • Le 12e régiment de cuirassiers (12e RC) d’Olivet.
  • Le 13e régiment de dragons parachutistes (13e RDP) de Souge.
  • Le 501e régiment de chars de combat (501e RCC) de Mourmelon-le-Grand.

Artillerie.

L'artillerie, au cœur de la mêlée, coordonne, délivre des feux et met en œuvre des moyens au profit d'une action d'ensemble, dans le cadre interarmes.

Les formations de l'artillerie (ART) :

  • Le 1er régiment d’artillerie (1er RA) de Belfort.
  • Le 17e groupe d’artillerie (17e GA) de Biscarrosse.
  • Le 28e groupe géographique (28e GG) d’Haguenau.
  • Le 35e régiment d’artillerie parachutiste (35e RAP) de Tarbes.
  • Le 40e régiment d’artillerie (40e RA) de Suippes.
  • Le 54e régiment d’artillerie (54e RA) d’Hyères.
  • Le 61e régiment d’artillerie (61e RA) de Chaumont.
  • Le 68e régiment d’artillerie d’Afrique (68e RAA) de La Valbonne.
  • Le 93e régiment d’artillerie de montagne (93e RAM) de Varces.

Aviation légère de l'armée de Terre (ALAT).

Avec 60 ans d’expérience, ayant longtemps puisé ses références dans l’ensemble des armes dont étaient issus ses officiers, l’aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) constitue aujourd’hui une composante de la fonction “contact” et agit selon un mode d’engagement qui lui est propre : l’aéro-combat.

Les formations de l'aviation légère de l'armée de Terre (ALAT) :

  • Le 1er régiment d’hélicoptères de combat (1er RHC) de Phalsbourg.
  • Le 3e régiment d’hélicoptères de combat (3e RHC) d’Etain.
  • Le 5e régiment d’hélicoptères de combat (5e RHC) de Pau.
  • Le 4e régiment d’hélicoptères des forces spéciales (4e RHFS) de Pau.
  • Le 9e bataillon de soutien aéromobile (9e BSAM) de Montauban.

Génie.

Acteur majeur de l'armée de Terre et de la Défense civile, l'arme du génie se distingue par ses trois composantes complémentaires: le combat (déminage, franchissement, interventions en milieu subaquatique, mobilité...), l'infrastructure (ingénierie militaire, construction, réseaux...) et la sécurité (séismes, inondations, incendies...).

Les formations du génie (GEN) :

  • Le 3e régiment du génie (3e RG) de Charleville-Mézières.
  • Le 6e régiment du génie (6e RG) d’Angers.
  • Le 13e régiment du génie (13e RG) Le Valdahon.
  • Le 17e régiment du génie parachutiste (17e RGP) de Montauban.
  • Le 19e régiment du génie (19e RG) de Besançon.
  • Le 25e régiment du génie de l’Air (25e RGA) d’Istres.
  • Le 31e régiment du génie (31e RG) de Castelsarrasin.
  • La brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP).
  • L’unité d’instruction et d’intervention de la Sécurité Civile n°1 (UIISC1) de Nogent-le-Rotrou.
  • L’unité d’instruction et d’intervention de la Sécurité Civile n°5 (UIISC5) de Corte.
  • L’unité d’instruction et d’intervention de la Sécurité Civile n°7 (UIISC7) de Brignoles.

Infanterie.

Un métier, un état d'esprit, une histoire. L'infanterie c'est un corps de métier au cœur de l'action : le combat débarqué au contact direct de l'adversaire. Ce cœur de métier est enrichi des savoir-faire spécifiques des parachutistes, des alpins et des mécanisés, des marsouins et légionnaires, les vertus professionnelles des unes venant conforter celles des autres.

Les formations de l'infanterie (INF) :

  • Le 1er régiment de chasseurs parachutistes (1er RCP) de Pamiers.
  • Le 1er régiment de tirailleurs (1er Rtir) d’Epinal.
  • Le 1er régiment d’infanterie (1er RI) de Sarrebourg.
  • Le 126e régiment d’infanterie (126e RI) de Brive.
  • Le 13e bataillon de chasseurs alpins (13e BCA) de Saint-Alban.
  • Le 132e bataillon cynophile de l’armée de Terre (132e BCAT) de Suippes.
  • Le 152e régiment d’infanterie (152e RI) de Colmar.
  • Le 16e bataillon de chasseurs (16c BC) de Bitche.
  • Le 27e bataillon de chasseurs alpins (27e BCA) d’Annecy.
  • Le 35e régiment d’infanterie (35e RI) de Belfort.
  • Le 92e régiment d’infanterie (92e RI) de Clermont-Ferrand.
  • Le 94e régiment d’infanterie (94e RI – CENZUB) de Sissonne.
  • Le 7e bataillon de chasseurs alpins (7E BCA) de Varces.
  • Le régiment de marche du Tchad (RMT) de Meyenheim.
  • Le 24e régiment d'infanterie Paris (75) (bataillon de réserve).

Légion Étrangère.

La Légion étrangère est avant tout une force combattante de l’armée de Terre. Forte de 8900 hommes, elle représente 11% de la Force opérationnelle terrestre (FOT). En plus d’être cette force combattante, la Légion étrangère est une exception humaine… un système d’homme… Plus de 140 nationalités s’y côtoient. Les légionnaires y servent sous contrat, à titre étranger, et sont commandés par des officiers français. Cette exception existe par la volonté de la nation qui accepte de manière dérogatoire que la Légion recrute, dès le temps de paix, des étrangers pour porter les armes de la France.

Les formations de la légion étrangère (LE):

  • Le 1er régiment étranger (1er RE) d'Aubagne.
  • Le 1er régiment étranger de cavalerie (1er REC) de Carpiagne.
  • Le 1er régiment étranger de génie (1er REG) de Laudun.
  • Le 2e régiment étranger de génie (2e REG) de Saint-Christol.
  • Le 2e régiment étranger d'infanterie (2e REI) de Nîmes.
  • Le 2e régiment étranger de parachutistes (2e REP) de Calvi.
  • Le 3e régiment étranger d'infanterie (3e REI) de Kourou.
  • Le 4e régiment étranger (4e RE) de Castelnaudary.
  • La 13e Demi-brigade de Légion étrangère (13e DBLE) de La Cavalerie.
  • Le Détachement de Légion étrangère (DLEM) de Mayotte.
  • Le Groupement de recrutement de la Légion étrangère (GRLE) de Fontenay-sous-Bois.

Matériel.

L'arme du matériel vit un bouleversement par la réorganisation de la chaîne de maintenance et de maintien en condition opérationnelle des matériels de l'armée de Terre. Ses unités approvisionnent, réparent et gèrent matériels et munitions au profit de l'ensemble de l'armée de Terre.

Les formations du matériel (MAT) :

  • La 12e base de soutien du matériel (12e BSMAT) de Salbris.
  • La 13e base de soutien du matériel (13e BSMAT) de Clermont-Ferrand.
  • La 15e base de soutien du matériel (15e BSMAT) de Phalsbourg.
  • Le 5e base de soutien du matériel (5e BSMAT) de Draguignan.
  • Le 2e régiment du matériel (2e RMAT) de Rennes.
  • Le 3e régiment du matériel (3e RMAT) de Toulouse.
  • Le 4e régiment du matériel (4e RMAT) de Nîmes.
  • Le 6e régiment du matériel (6e RMAT) de Besançon.
  • Le 7e régiment du matériel (7E RMAT) de Lyon.
  • Le 8e régiment du matériel (8e RMAT) de Mourmelon.

Train.

Depuis 200 ans l'arme du train permet à l'armée de Terre de se projeter sur les théâtres d'opération où elle doit intervenir. Organisant et coordonnant l'ensemble des mouvements et des ravitaillements, elle est un acteur logistique incontournable garantissant l'autonomie de l'armée de Terre.

Les formations du train (TRN) :

  • Le régiment de soutien du combattant (RSC) de Toulouse.
  • Le 1er régiment du train parachutiste (1er RTP) de Toulouse.
  • Le 121e régiment du train (121e RT) de Linas-Montlhéry.
  • Le 503e régiment du train (503e RT) de Nîmes.
  • Le 511e régiment du train (511e RT) d’Auxonne.
  • Le 515e régiment du train (515e RT) d’Angoulême.
  • Le 516e régiment du train (516e RT) de Toul.
  • Le 519e groupe de transit maritime (519e GTM) de Toulon.

Transmissions.

"L'arme qui unit les armes", selon sa devise, assure la mission la plus transversale qui soit. Elle s'efforce de diffuser ses compétences auprès de tous, tant le besoin de maîtriser l'information est aujourd'hui essentiel dans la gestion des crises, la conduite des opérations ou le fonctionnement quotidien de notre armée de Terre.

Les formations des transmissions (TRS) :

  • Le 28e régiment de transmissions (28e RT) d’Issoire.
  • Le 40e régiment de transmissions (40e RT) de Thionville.
  • Le 41e régiment de transmissions (41e RT) de Douai.
  • Le 44e régiment de transmissions (44e RT) de Mutzig.
  • Le 48e régiment de transmission (48e RT) d’Agen.
  • Le 53e régiment de transmissions (53e RT) de Lunéville.
  • Le 54e régiment de transmissions (54e RT) d’Haguenau.
  • Le centre national de soutien opérationnel (CNSO) d’Orléans.

Troupes de Marine.

Les troupes de marine ont été constituées pour tenir garnison outre-mer. Ses soldats se fédèrent autour d'un symbole unique, l'ancre d'or. Leur vocation naturelle est de servir en outre-mer et à l'étranger.

Les formations des troupes de marine (TDM) :

  • Le régiment de marche du Tchad (RMT) de Meyenheim.
  • Le régiment d’infanterie chars de marine (RICM) de Poitiers.
  • Le 1er régiment de parachutistes d’infanterie de marine (1er RPIMa) de Bayonne.
  • Le 1er régiment d’infanterie de marine (1er RIMa) d’Angoulême.
  • Le 11e régiment d’artillerie de marine (11e RAMa) de Saint-Aubin-du-Cormier.
  • Le 2e régiment d’infanterie de marine (2e RIMa) du Mans.
  • Le 21e régiment d’infanterie de marine (21e RIMa) de Fréjus.
  • Le 3e régiment d’artillerie de marine (3e RAMa) de Canjuers.
  • Le 3e régiment de parachutistes d’infanterie de marine (E » RPIMa) de Carcassonne.
  • Le 3e régiment d’infanterie de marine (3e RIMa) de Vannes.
  • Le 8e régiment de parachutistes d’infanterie de marine (8e RPIma) de Castres.

Service de santé.

La mission prioritaire du service de santé des armées (SSA) est le soutien des forces armées en opération et sur le territoire national.

La formation du service de santé :

  • Le régiment médical (RMED) de La Valbonne.

Écoles militaires.

  • Les écoles militaires de Draguignan : école de l’infanterie ; école d’artillerie ; le commandement de la formation administrative.

 

 

 

Sources :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents