Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne du Gouverneur Militaire de Paris


A l'école d'infanterie.

Publié par Réserve Citoyenne Armée de Terre IDF sur 9 Juin 2019, 15:55pm

Catégories : #Unités militaires

A l'école d'infanterie.

HISTOIRE.

C'est le 30 janvier 1946, à Auvours, qu'est créée, à son tour, l'école d'application de l'infanterie. Celle-ci a pour but de donner aux officiers issus de l'école spéciale militaire interarmes de Saint-Cyr Coëtquidan la qualification propre à leur arme. Le 15 octobre 1948, l'école d'application de l'infanterie quitte Auvours pour s'installer aux côtés de l'ESMIA (Ecole Spéciale Militaire Interarmes) à Coëtquidan.

 

En octobre 1951, l'EAI rejoint Saint-Maixent. Elle comprend alors une division d'application qui assure l'instruction des sous-lieutenants d'infanterie issus de l'ESMIA de Saint-Cyr Coëtquidan, des élèves officiers d'active provenant du corps des sous-officiers et des officiers de réserve candidats à l'intégration dans l'armée active. Elle élargit en outre sa mission à la formation des élèves officiers de réserve et des élèves sous-officiers d'active de l'infanterie.

 

Le 15 janvier 1955 est créé un nouveau groupement d'instruction, la division de perfectionnement, qui a la charge de conduire l'instruction des chefs de bataillon et capitaines d'active, ainsi que celle des officiers subalternes de réserve proposables pour l'avancement.

 

Le 1er août 1967, l'école d'application de l'infanterie est transférée de Saint-Maixent à Montpellier. Elle absorbe l'ancienne école militaire d'infanterie. Aux missions que l'EAI assumait à Saint-Maixent s'ajoutent à partir de 1969 celles du centre de perfectionnement des cadres de l'infanterie de Besançon et du centre d'instruction spécialisé du tir et du combat de nuit de Montauban.

 

L'école d'application de l'infanterie est désormais la maison mère de l'arme...

 

A compter du 1er août 2009, l'école d'application de l'infanterie change d'appellation en école d'infanterie.

 

IMPLANTATION.

 

L'école d'infanterie est implantée à Draguignan au quartier Bonaparte depuis l'été 2010.

MISSION - COMPOSITION - MATÉRIELS 

Mission 

« Maison mère » des fantassins, l'EI est une école de cadres.

Véritable creuset des fantassins, l'EI a une mission de formation des cadres d'active et de réserve, officiers et sous-officiers, destinés à servir dans les régiments d'infanterie métropolitaine ou de marine, motorisés, mécanisés, parachutistes, de légion ou de montagne.

 

Les officiers et les sous-officiers acquièrent dans les différentes divisions de formation les connaissances fondamentales nécessaires à l'exercice de leur premier emploi opérationnel comme chef de groupe ou chef de section.

 

Ils reviennent ensuite périodiquement compléter leurs savoir-faire initiaux :

  • soit pour se perfectionner dans une spécialité de l'arme ;
  • soit pour se préparer à exercer des responsabilités plus élevées : commandant de compagnie, chef de bureau opérations, chef de corps ;
  • soit enfin pour s'entraîner à conduire des actions de combat et des missions particulières dans le cadre d'organisations internationales.

 

L'EI dispense 70 actions de formation différentes, réparties en 163 sessions. Elle instruit plus de 1 500 stagiaires chaque année en 90 000 journées de stages. Elle reçoit 1000 candidats à des examens sur 2000 journées et contribue à la formation de près de 500 stagiaires au profit d'autres armées ou ministères.

 

L'EI n'a qu'une ambition : ajouter à l'enthousiasme de la jeunesse la compétence des hommes d'action pour en faire des chefs d'infanterie aptes à occuper dès leur sortie d'école leur premier emploi opérationnel, en première ligne de notre armée professionnelle.

 

Structures-Composition 

  • 560 militaires.
  • 220 personnels civils.

 

 

 

Sources : texte et crédit photographique : Armée de Terre – www.defense.gouv.fr .

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents