Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne du Gouverneur Militaire de Paris - Actualités du Gouverneur : https://www.facebook.com/GouvmiliParis


Le régiment médical de l’armée de Terre.

Publié par Réserve Citoyenne Armée de Terre IDF sur 13 Mars 2022, 17:59pm

Catégories : #Unités militaires

Le régiment médical à Mulhouse – Pandémie du Covid – 2020.

Le régiment médical à Mulhouse – Pandémie du Covid – 2020.

Le régiment médical de l’armée de Terre (RMED) appartient au commandement de la logistique des forces (COM LOG). Il met en œuvre les unités médicales opérationnelles (UMO) du service de santé des armées.

HISTOIRE.

En 1999, le 10e bataillon médical de Mourmelon prend attache à La Valbonne où était stationné le 2e régiment médical, unité de réserve (1997-2007). Ils forment alors un Groupe médical. En 2001, le 9e bataillon de Vannes-Meucon devient le 3e régiment médical. En 2011, il fusionne avec le 1er régiment médical (1er RMed) de Metz et prend l’appellation de régiment médical. Les chefs de corps de ces régiments ont toujours été des médecins bien que ces unités appartiennent à l’Armée de Terre.

Le régiment médical est subordonné au commandement de la logistique des forces (COM LOG) mais il garde de très forts liens avec le Service de Santé des Armées (SSA) puisqu’il participe au soutien médical des forces en opération, mission régalienne de ce service.

Ainsi, créé le 4 juillet 2011 à partir des structures des 1er, 2e, 3e RMed et du centre d’instruction santé de l’armée de terre (CISAT), le régiment médical hérite du patrimoine de ces régiments et des unités du service de santé qui ont servi :

 

  • à la campagne d’Italie 1943-1944, car le 1er RMed a hérité des traditions des bataillons médicaux du corps expéditionnaire français en Italie ;
  • aux campagnes de France 1944-1945 et d’Allemagne 1945, car le 2e RMed a repris le patrimoine de la 1ère armée française ainsi que les armes de la ville de Colmar (la séparation des eaux du Rhin et du Danube), reflétant ainsi l'engagement du général de Lattre envers l'Alsace ;
  • en Indochine 1945-1954, car le 3e RMed s’est vu attribuer les traditions des unités du service de santé qui ont servi en Indochine entre 1945 et 1954.

 

De ce fait, dans les plis du drapeau est inscrit en lettres d’or :

  • Italie 1943-1944 ;
  • France 1944-1945 ;
  • Allemagne 1945 ;
  • Indochine 1945-1954.

IMPLANTATION.

Le RMed est stationné au camp de La Valbonne, dans l’Ain, à 30km au nord-est de Lyon. Gare SNCF d’arrivée : La Valbonne (ligne Lyon Part-Dieu – Ambérieu).

Régiment médical - Camp de La Valbonne - BP 30 016 - 01 120 Dagneux-Montluel.

MISSION.

La mission du Régiment médical est de déployer, mettre en œuvre, armer et protéger les unités médicales opérationnelles (UMO) du service de santé des armées.

Ces UMO sont : les postes médicaux (PM) où le blessé rencontre les infirmiers et les médecins, les antennes chirurgicales (AC) où le blessé est pris en charge par les réanimateurs et les chirurgiens, les groupes médico-chirurgicaux (GMC) où le blessé peut être hospitalisé. Le régiment est aussi chargé plus spécifiquement de la décontamination des blessés dans les unités médicales de décontamination des armées (UMDA) ainsi que de l’évacuation médicale avec les escouades de véhicules de l’avant blindé sanitaires (VAB san).

Le personnel du Régiment médical a participé à plusieurs opérations extérieures et continue d’intervenir sur certains théâtres d’opérations : Mali, République Centrafricaine, Sénégal, Liban, République de Côte d’Ivoire, Kosovo ou encore Afghanistan. Le Régiment médical participe en métropole et dans les DOM-COM aux missions confiées à l’armée de Terre. Il prend une part active aux missions d’assistance de la population :

  • plan Polmar : plan d’intervention en cas de pollution  accidentelle des milieux marins ;
  • plan Vigipirate : dispositif de sécurité destiné à prévenir les menaces ou à réagir face aux actions terroristes ;
  • plan Héphaïstos : lutte contre les feux de forêts en zones méditerranéenne.

 

Il effectue aussi des missions de courtes durées en Nouvelle Calédonie, République de Djibouti, Guyane, Martinique, Réunion, Mayotte, Guadeloupe. Engagé dans des crises sanitaires ou de catastrophes naturelles, le régiment a notamment participé à la lutte contre le virus Ebola en Guinée. Il a aussi été présent lors de l’ouragan Irma afin d’aider la population à se confiner d’abord puis à réaliser les soins de premier secours. Il y a peu, le RMed a contribué à la lutte contre le COVID-19. Après avoir mis en place l’élément militaire de réanimation (EMR) de Mulhouse, le régiment a pris en charge des patients atteints du coronavirus. D’autres missions de soutien à la population se succèdent et prouvent l’efficacité opérationnelle du régiment et sa nécessité en période de crise sanitaire.

EMPLOIS.

Le RMed offre une grande variété de métiers. Ceux proposés sont pour l’essentiel des auxiliaires sanitaires, des conducteurs PL et SPL ainsi que des spécialistes dans divers domaines professionnels : mécaniciens, transmetteurs, secrétaires, spécialistes NBC (nucléaire, biologique, chimique)… Ceux-ci peuvent être exercés aussi bien en métropole qu’en opération sur des territoires extérieurs.

FORMATIONS.

Dans le cadre de la préparation aux opérations extérieures, le régiment médical met en œuvre la politique d’aguerrissement au combat et la préparation opérationnelle du personnel en suivant les ordres et les directives du Commandement des forces terrestres (CFT) et de la 1ère Brigade Logistique (BL1). Dans le cadre de la préparation spécifique au soutien santé, le régiment suit les directives du SSA. Les soldats du régiment sont uniques grâce à leur spécialité. Afin de mener à bien leurs missions, ils doivent se maintenir en bonne condition physique, entretenir leurs connaissances militaires et se maintenir à jour dans le domaine de la santé.

 

 

Droits : Armée de Terre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents