Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne du Gouverneur Militaire de Paris - Actualités du Gouverneur : https://www.facebook.com/GouvmiliParis


Les insignes et bérets de l'armée de terre.

Publié par Réserve Citoyenne Armée de Terre IDF sur 18 Novembre 2018, 17:39pm

Catégories : #Organisation

Ci-dessus sont indiqués les insignes de bérets de l’armée de terre française.

Ci-dessus sont indiqués les insignes de bérets de l’armée de terre française.

Les insignes.

 

  • Parachutistes : l’insigne des parachutistes est composé d’un dextrochère emplumé, serrant un glaive pointe en haut. Le dextrochère est à la fois un bracelet qui portait les Romains (ou les Romaines) au poignet droit ; il s’agit également en héraldique d’un bras droit tenant le plus souvent une épée.
  • Troupes de marine : depuis l'Ancien Régime, cette ancre des « troupes de la Marine », devenues « troupes coloniales » puis « troupes d'outre-mer » avant de s'appeler « troupes de marine », a été représentée de diverses manières. Avec ou sans câble, avec ou sans numéro d'unité, avec ou sans bombarde, avec ou sans grenade, associée ou pas à une chimère… l'ancre s'impose toujours comme le symbole d'une culture d'arme, liée entre autres au rêve d'aventure, aux lointains horizons, à la connaissance de l'étranger bref, à l'image des soldats d'élite appelés par devoir sur tous les points du globe. Flottant sur les drapeaux et les fanions, portant haut sur les couvre-chefs et les tenues, l'ancre accompagne le soldat du désert comme celui de la jungle, sur toutes les latitudes du globe. Ainsi, elle s'associe naturellement à l'iconographie du domaine colonial puis à celle de l'outre-mer.
  • Arme blindée cavalerie : l’insigne est un heaume de chevalier surmontée d’un panache. L’appellation officielle est « heaume de face empanaché ».
  • Artillerie : l’insigne de l’artillerie propose la tradition du canon croisé mélangée au missile moderne. Ce missile a remplacé dans les années 1960 la bombarde afin de marquer les nouvelles techniques de cette arme.
  • Infanterie : l’insigne de l’infanterie comporte des fusils croisés et une grenade. L’attribut que constitue la grenade est porteur d’un fort symbolisme : il reste l’apanage des troupes d’élite. En effet, cette arme était primitivement un projectile de forme ronde remplie de poudre noire comportant une mèche à son sommet.
  • Chasseurs : l’insigne est un cor de chasse, particulièrement utilisé dans les fanfares de régiments des bataillons de chasseurs.
  • ALAT : il s’agit d’une étoile ailée à cinq branches d’or. La symbolique : « l’étoile nous guide, les ailes nous portent ».
  • Génie : concernant les insignes de l'arme, les couleurs traditionnelles sont le noir et rouge. Les attributs composés de cuirasse et pot-en-tête comptent parmi les plus anciens attributs de l'armée française.
  • Transmissions : l’insigne des transmissions est également le pot-en-tête avec une cuirasse ornée d’un « T » (lettre tau – grecque – en héraldique). Cet insigne évoque la filiation des transmissions avec le génie et le « T » indique « transmissions » (certains disent « télégraphie »).
  • Train : l’insigne représente un vol d’argent (Ailes) encadrant une roue dentée de part et d’autre du moyeu. La roue dentée est le symbole de la motorisation, les ailes trouvent leur origine dans la mythologie antique : Fortune était représentée sur ce vecteur portant une corne d'abondance. La fonction transport et distribution de la manne céleste est contenue dans cette figure. Le 28 mai 1931, la roue ailée crénelée à 8 puis à 12 dents (1945) est devenue l’attribut officiel du train par décision ministérielle. Elle est porté, depuis ce jour, sur le plateau de ceinturon de la grande tenue et à l'avers des fanions de tradition en tant qu'attribut d'arme.
  • Matériel : l'actuel attribut de l'Arme est constitué d'une roue dentée d'argent, chargée de deux canons en sautoir surmontés d'une grenade à neuf flammes allongées aussi d'argent. Cette symbolique (moins la roue dentée) est déjà présente sous le Consulat et l'Empire. L'attribut actuel est homologué le 28 avril 1954. Cet attribut a remplacé l'insigne originel du Matériel, homologué le 14 juin 1947. Cet insigne était composé d'un essieu d'azur à grenade d'argent. La roue comporte douze dents d'engrenage, dont cinq sont occultées par la grenade et les extrémités des canons.

 

Les bérets.

  • Béret bleu foncé « toutes armes » des régiments d’infanterie, de l’arme blindée, cadre spécial, corps des officiers experts, de l’artillerie, du génie, du train, des transmissions, du matériel, de l’infanterie de marine, du groupe de spécialités d’états-majors, des chasseurs à pied, des fusiliers marins et des Commandos parachutistes de l’air, fusiliers-commandos de l’air. Il est également porté par l’ensemble des unités de la Brigade franco-allemande, mais incliné « à l’allemande ».
  • Béret rouge – dit amarante – des parachutistes. (régiment parachutistes métropolitains, puis parachutistes des troupes de marine)
  • Béret vert des légionnaires. Il était mis par les bataillons Muongs lors de la guerre d’Indochine.
  • Béret vert pin des chantiers de jeunesse, porté ensuite par le 7e Régiment de chasseurs d’Afrique.
  • Béret vert « anglais » des commandos marines.
  • Béret bleu clair : Forces de Gendarmerie Européennes (F.G.E)
  • Béret bleu cobalt de l’aviation légère de l’armée de terre (ALAT).
  • Béret alpin, tarte des troupes alpines, porté par les régiments d’infanterie alpine et les chasseurs alpins et par l’ensemble des unités composant la brigade d’infanterie de montagne.
  • Béret noir : 4e, 5e, 16e et 17e bataillons de chasseurs, 156e régiment d’infanterie, régiment de Corée, 1er bataillon de choc et tous les régiments de chars de combat.

 

 

Sources :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents