Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne du Gouverneur Militaire de Paris


Les dragons.

Publié par Réserve Citoyenne Armée de Terre IDF sur 31 Mai 2020, 16:16pm

Catégories : #Organisation

Eléments du 5e régiment de dragons.

Eléments du 5e régiment de dragons.

Origines.

Le terme dragon désigne des militaires se déplaçant à cheval mais combattant à pied, bien que certaines périodes de l’histoire aient fait déroger à cette règle leur attitude de combat. Les premiers exemples de telles unités remontent à l’Antiquité avec les dimaques d’Alexandre le Grand. On sait aussi que les samouraïs japonais avaient tendance à se battre de cette façon, utilisant leurs chevaux moins pour les charges que pour le transport et arriver frais sur le champ de bataille.

Au Moyen-Age, le dragon était considéré comme le symbole de la puissance et de la vaillance, deux qualités qui le rendent invulnérable. C’est ce qui explique que de nombreux chevaliers l’aient placé dans leurs armoiries. Dans les récits médiévaux des Chevaliers de la Table ronde, l’étendard du roi Arthur est orné d’un dragon volant.

Au 16e siècle, un corps de troupe adopte un dragon sur son étendard. C’est sans doute pour cette raison que le terme dragon a été utilisé pour désigner le soldat de cette troupe.

 

En France.

La France créé de nombreux régiments de dragons. Ces unités sont à la fois un corps d’infanterie et de cavalerie. En 1678, Michel Le Tellier, marquis de Louvois, ministre de la Guerre, porte à quatorze le nombre des régiments de dragons avec un effectif de plus de dix mille hommes. Ces derniers, sous Louis XIV, sont envoyés dans les Cévennes et en Normandie afin de contraindre les protestants à se convertir « pacifiquement ». L’un des moyens étant de loger les soldats chez l’habitant et d’expliquer les raisons d’une telle opération. Il n’empêche : le terme dragonnades restera dans les mémoires.

Au 18e siècle, le roi affuble les dragons d’un casque « à la romaine » et habille ces soldats de vert. Deux caractéristiques qui permettront de reconnaître les dragons jusqu’à la fin du 19e. Sous Napoléon 1er, les dragons servent surtout en Espagne.

 

Aujourd’hui, l’armée de Terre conserve des unités de dragons. Elles sont au nombre de trois :

  • Le 2e régiment de dragons (2e RD) est un régiment d’appui nucléaire, radiologique, biologique et chimique (NRBC). Il est placé directement sous le commandement de la 3e division. Il est unique dans l’armée de Terre par sa capacité stratégique et sa haute valeur ajoutée. Il est implanté au Camp de Fontevraud (Fontevraud l’Abbaye) entre Saumur et Chinon.
  • Le 5e régiment de dragons (5e RD) est un régiment de cavalerie. Unité de la 7e brigade blindée (7e BB), il est basé à Mailly le Camp, dans le département de l’Aube.
  • Le 13e régiment de dragons parachutistes (13e RDP) a cette spécificité d’être parachutiste et de faire partie des forces spéciales Terre de l’armée française. Il est basé au Camp de Souge, en Gironde.

 

 

Sources :

  • Site du Ministère des Armées : www.defense.gouv.fr
  • Instruction N°278/DEF/EMAT/SOUT/ASH – DEF/DCCAT/LOG/REG, relativement à l’habillement dans de l’Armée de Terre, du 16 octobre 2007.
  • Encyclopédie Wikipédia.
Attributs et insignes distinctifs de tradition des dragons.

Attributs et insignes distinctifs de tradition des dragons.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents