Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne

Réserve Citoyenne du Gouverneur Militaire de Paris


Grades et appellations dans l’armée de Terre : les officiers supérieurs.

Publié par Réserve Citoyenne Armée de Terre IDF sur 11 Avril 2019, 18:58pm

Catégories : #Organisation

A Dien Bien Phu, Indochine, 1954 : le commandant Botella, le commandant Bigeard, le capitaine Tourret, le colonel Langlais, le lieutenant-colonel de Seguin Pazzis.

A Dien Bien Phu, Indochine, 1954 : le commandant Botella, le commandant Bigeard, le capitaine Tourret, le colonel Langlais, le lieutenant-colonel de Seguin Pazzis.

Commandant :

Dès l'origine c'est la dénomination générique qui sert à désigner ou qualifier la personne qui est à la tête d'une troupe, d'un service ou d'une situation militaire. Le titre sinon le grade apparaît avec la création de l'unité dont il porte le nom dans l'infanterie : le bataillon. Commandant est le premier grade des officiers supérieurs. L'équivalent dans les troupes à cheval et même certaines formations à pied est chef d'escadron. La particularité de la cavalerie, veut que l'unité élémentaire commandée par un capitaine, soit un escadron. Aussi, pour cette arme, le commandant est chef d'escadrons (avec un " s " pour les escadrons qu'il commande). Commandant est l'appellation commune qui permet de saluer ceux qui portent le titre de chef de bataillon ou de chef d'escadron(s).

Le commandant porte quatre galons monochromes.

 

Lieutenant-colonel :

Il désigne un grade défini, lorsque Louvois réorganise les armées du Roi Louis XIV, en tant qu'officier supérieur, commandant un groupe de compagnies, c'est à dire chef un bataillon. D'abord remplaçant du colonel, le lieutenant-colonel devient le second des officiers du régiment lorsque le roi devient colonel-général de son infanterie en 1661. Ce grade, supprimé en 1793, possède un substitut sous Bonaparte avec le grade de major, puis renaît par la suppression de ce dernier à la Restauration. Le lieutenant-colonel est l'intermédiaire ordinaire du colonel, pour les services d'une formation, en dehors de l'administration, et le remplace lors de ses absences.

Le lieutenant-colonel porte cinq galons dont trois du métal des boutons d'arme et deux du métal opposé.

 

Colonel :

Apparu au XVIe siècle, il provient de l'italien "colonnello", chef de colonne. Depuis Henry II jusqu'à Louis XVI, le chef d'un régiment d'infanterie est nommé selon la période colonel ou Mestre de camp. C'est à partir de 1803 que le titre s'impose comme grade pour ceux qui commandent un régiment ou dirigent un service de même importance en termes de responsabilités. De par l'organisation du régiment, les responsabilités et l'engagement du colonel auprès de ses hommes, il est désigné comme " le père du régiment ".

Le colonel porte cinq galons du métal de son arme.

 

Sources :

Crédit photographique : ECPAD.

Droits : Armée de Terre 2011

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents